Longue vie à la fraise Tagada

Publié le par mam'zelle guimauve



La fraise Tagada a fêté officiellement le 30 janvier 2009 40 ans de bons et loyaux services. C’est en effet en 1969 que la société Haribo met sur le marché une boule de guimauve aérée, recouverte de sucre fin coloré en rouge et aromatisé. Son nom vient de sa forme et de sa couleur qui imitent bien sûr celles de la fraise. Le nom Tagada est choisi par le directeur d’Haribo qui vient d’assister à un spectacle de music-hall où il a entendu une ritournelle toute simple : tagada, tagada tsoin-tsoin
 Les célèbres bonbons ne connaissent pas la crise. En 2008 les ventes d’Haribo en France ont progressé de 5 % La société Haribo détient en France 35 % du marché de la confiserie et réalise un chiffre d’affaire de 150 millions d’euros dont 15 millions rien que pour la fraise Tagada, le reste des ventes étant réalisé par les chamallow, les dragibus et les Carensac puis par les très nombreux gélifiés, guimauves et autres dragéifiés de toute sorte distribués par la marque.
La recette de la petite fraise rouge reste un secret bien gardé et les inconditionnels ne reconnaissent que la vraie et inimitable fraise Tagada . Il s’en vend chaque année le chiffre astronomique d’1 milliard dans le monde soit 30 toutes les secondes.
Il existe également sur le web des recettes à base de fraises Tagada : Panna cotta aux tagada, macarons Tagada, Tiramisu Tagada, muffins aux fraises Tagada. Les amateurs rivalisent d’imagination. Cette fraise apparemment innocente entraîne une véritable addiction chez certains. C’est ainsi que sur facebook la fraise Tagada a plus de 11 000 amis et qu’il existe même une Fédération Française de bouffeurs de fraise Tagada (FFBFT) qui compte plus de 1300 membres !!!!!!!
Comment expliquer un tel engouement ? Certainement par la réelle complexité du mariage des textures qui en font un objet de dégustation fin, apprécié par les petits et les grands. Cette dualité se révèle dans le contraste entre sa croûte sucrée rose, craquante, râpeuse même , et le moelleux de la guimauve nacrée, légère, aérienne, douce et fondante. Oui, les fraises tagada c’est bon !!!!
Un autre facteur de succès, c’est bien sûr la nostalgie. En effet, cette fraise rappelle aux plus âgés des souvenirs d’enfance. Qui ne se souvient du plaisir procuré par l’achat de l’objet à la boulangerie du coin, du partage avec les copains, (les vrais seulement car une fraise Tagada ça se mérite) et de la langue toute rouge tirée à tous ceux qui passaient par là ? La Fraise Tagada, pas loin de la « Madeleine de Proust » ? A n’en pas douter, pour tous ceux qui sont restés de grands enfants.
 Mûre à point donc la fraise Tagada a , n’en déplaise à ses détracteurs , certainement encore de longs jours devant elle pour le plus grand plaisir de tous les gourmands.

Commenter cet article

Echecs 14/06/2009 17:10

Vive la fraise haribo !

Yves

anne-isis 14/06/2009 17:01

Oh elle a mon âge !!!